30.03.2012 – Haskovo – Edirne

Ce matin il a plu avant que je parte. La premiere foıs depuis le passage du Brenner. Je reçois 3 gouttes apres etre parti. Je decide de faire un crocher par la Grece car il semble que la fontiere bulgaro-turque ne sois qu’autoroute… Le passage de frontiere se fait sans probleme. En Grece, je m’arrete dans le premıer vıllage pour manger. Presque tout le monde parle allemand. Il pleut pendant environ une heure mais apres plus rien. Le vent m’est toujours favorable. Au passage de la frontiere cote turque, le douanier me demande ou je vais. Il se montre impressionne et me fait encore signe en m’ouvrant la barriere! Je m’arrete a Edirne.

This morning it rains before I leave. The first time since the passage of Brenner. I get few drops after being gone. I decided to pass by Greece because it seems that the Bulgarian-Turkish border is only a motorway… The border crossing is no problem. In Greece, I stopp in the first village to eat. Almost everyone speaks German. It rains for about an hour but nothing after that. The wind is stıll favorable to me. At the Turkish border, the guard asks me where I am going. He seems to be impressed and still makes handwave opening the barrier! I stop in Edirne.

 

29.03.2012 – Belovo – Haskovo

Je me leve au lever du soleil. J’ai toujours le vent dans le dos. Je fais 140 km en ayant l’impression d’en avoır fait 90. Si ca continue comme ça je serai en Turquie demain!

I wake up at sunrise. I still have back wind. I’m doing 140 km with a sense of having made 90. If it keeps going like this as I will be in Turkey tomorrow!

28.03.2012 – Prolesha – Belovo

La traverse de Sofia se passe bien. J’avais prevu de prendre une petite route pour la suite de mon parcours. Finalement la route princıpale est tellement petite et quasiment pas frequentee que je decide de rester dessus. Apres quelques kilometres, il y a une section d’un kilometre de nid de poule (jusqu’a 1 m de diametre) Je slalome mais n’arrive pas a les eviter tous… Je n’ai malheureument pas fait de photo… Apres quelques temps un cycliste me rejoins et fait un bout de chemın avec moi. Il m’invite a manger. Il est chauffer routier et connait bien les pays que je vais traverser. Je campe dans un champs a cote d’un restaurant.

Crossing Sofia went well. I planned to take a small road for the rest of my career. Finally the main road is so small and hardly frequented that I decide to stay on it. After a few kilometers, there is a section of one kilometer of potholes (up to 1 m diameter). I slalom but I cannot to avoid them all … I didn’t make a picture of it… After some time a cyclist join me for a while. He invites me to eat. It is truck drıver and knows very well the country I am going through. I camped in a field beside a restaurant.

27.03.2012 – environ de Paskašija – Prolesha

Le chemin jusqu’a la frontiere ce passe sans probleme. J’ai toujours le vent de dos ;-) Juste apres la frontiere on ne veut pas me changer mes Dinars contre des Lev. Je n’arrive pas a le croire… Je change 20€ pour pouvoır manger ce midi. Il se passe presque une heure avant le premier restaurant. C’est un restaurant routier, turque. J’ai bien mange (;-)) Je m’arrete environ 20 km avant Sofia. Je ne veux pas rentrer dans la ville avec mon velo charge.

The road to the border that goeswithout problem. I always have back wind ;-) Just after the border Bulgarians do not want me to change my Dinars against Lev. I cannot believe it… I change 20€ in order to eat for lunch. It happens almost an hour before the first restaurant. This is a restaurant trucker, Turkish. I eat well. I stop about 20 km before Sofia. I don’t want to go into the city with my loaded bike.

26.03.2012 – Niš – environ de Paskašija

Aujourd’hui ca roule super bien, j’ai le vent dans le dos. Il y a de plus en plus de camions turques. Je vois meme le premier panneau pour Istanbul depuıs que je suıs parti! Je vois un camping une vıngtaine de kilometres avant la frontiere Bulgare.

Today is easy doıng, I have back wind. There are more and more Turkish trucks. I see even the first sign for Istanbul since I left! I see a camping place about twenty kilometers before the border of Bulgaria.

25.03.2012 – Stubal – Niš

Je trouve la route que je voulais prendre tres belle. A Kruševac je cherche un cafe internet pour prendre contact avec quelques un de Niš. Je tombe sur un groupe de jeune politiciens. Andreas est interesse par mon aventure et m’invite. On discute quelque temps avant que je reprenne la route. J’arrive a Niš vers 18:00. Malheureusement la personne que j’ai contacte ne peut pas m’hebeger aujoud’hui. Je vais donc a l’hotel. Je vois la ville de nuit.

I find the road I wanted to take very nice. In Kruševac I’m looking for an internet cafe to contact someone of Niš. I came across a group of young politicians. Andreas is interested in my adventure and invites me. We discuss some times before I go further. I arrive at around 18:00 in Niš. Unfortunately the person I contacted cannot host me today. I’m going to the hotel. I see the town by night.

24.03.2012 – Rupeljevo – Stubal

Je reprend la route mais je suis vite a court d’eau. Je demande a faire remplir mes bouteilles dans une sation service. On me les rempli tout de suite et me souhaite bonne route. Je passe le gros de ma journee a chercher une carte plus precise que celle que j’ai. Je n’en trouve pas et suis finalement content de la mienne. Comme toujours ıl est difficile de trouver les petites routes paralleles a l’axe principal… Un homme veut meme faire remonter 100 km au nord pour reprendre l’autoroute vers le sud…… Les gens essaient de m’aider autant qu’ils le peuvent (meme en quittant leur magasin pour me montrer le chemin en voiture) mais a la fin je me retrouve sur l’axe principal… En fın de journee j’arrive enfin a trouver le route que je voulais prendre et doıs commencer a trouver un endroit pour dormir. Je demande a tout hasard dans un monastere. Je suis tres bien accueilli par Sneza. Comme elle ne parle pas anglais, une amie de Belgrade joue l’ınterprete. Merci a toute les deux! :-)

I take the road again but I’m soon short of water. I ask to fill my bottles in a gas station. They fill them right away and wishes me good road. Very frendly people. I spend most of my day looking for a more accurate map than I have. I can not find one and am finally happy with mine. As always it is difficult to find smaller roads parallel to the main axis… A man wants me even to go 100 km north to take the highway to the south agaın…… People try to help me as much as they can (even leaving their store to show me the way by car) but in the end I find myself on the main road… By late afternoon I finally find a road that I wanted to take and have to start finding a place to sleep. I ask in a monastery. I am very well received by Sneza. Since she does not speak English, a friend of Belgrade plays the interpreter. Thanks to you both! :-)

23.03.2012 – Višegrad – Rupeljevo

Il me reste environ 20-25 km jusqu’a la frontiere Serbe. Le passage dure, il y a un bus devant et plusieurs voiture. Un chauffeur de camion engage la conversation avec moi (il a travaille en Allemagne). Il m’echange mes Mark Konvertible contre des Dinar. Un probleme de moins! Le dounier bosniaque me demande ou je vais et se montre impressione. La route est tres peu frequentee. Le paysage vallone me plait. Le traffic augmente en arrivant vers Užice. Je passe la ville et m’arrete a Rupeljevo ou je campe au bord de la riviere.

I have about 20 to 25 km to the serbian border. The border passage is long, there is a bus and several cars in front. A truck driver started a conversation with me (he worked in Germany). He exchanges my Mark Konvertible against dinar. A problem less! The bosnian border gard asks where I am going. He looks impressed hearing my answer. The road is very little frequented. I like the landscape. Traffic increases on arrival to Užice. I pass the city and stop in Rupeljevo where I camp along the river.

22.03.2012 – Sarajevo – Višegrad

Je quitte Sarajevo de bonne heure et pars dans les montagnes en direction de la Serbie. Apres seulement quelques kilometres, je rentre dans la republique Serbe de Bosnie. Le probleme ici est que la plupart des panneaux sont en Cyrillique (je n’ai pas encore eu le temps d’apprendre l’alphabet…). Les montagnes sont ici plus vertes, plus boısees. En montant la neige revient, il fait plus froid. La descente est belle. Je termine la journee en longeant une riviere. Je m’arrete a Višegrad et campe dans un jardin. Surprise, le fils du proprietaire qui habite a Salzbourg est la! Nous pouvons donc facilement nous discuter. Ils m’offrent une specialite bosniaque a manger. Merci ;-)

I left Sarajevo early and go into the mountains towards Serbia. Afteronly a few kilometers, I enter the Bosnian Serb republic. The problem here is that most road signs are in Cyrillic (I didn’t have time to learn the alphabet …). The mountains here are greener, more wooded. Climbing the snow is again to see on the street side, it’s colder. The descent is beautiful. I finish the day cycling along a river. I stopped and camped in Višegrad in a garden. Surprise, the son of the owner who lives in Salzburg is here! We can easily talk. They offer me a Bosnian specialty to eat. thank you ;-)

20-21.03.2012 – Sarajevo

Je suis dans un hotel au abord de la vielle ville de Sarajevo. L´appel a la priere me reveille a 5:00. Je dors encore quelques heures. Apres un petit dejeuner dans la vielle ville, je visite commence a visiter la ville. Je vais aussi a la poste pour voir si mon nouveau compteur est arrive. Rien… Je telephone a Sigma pour savoir si ils peuvent savoir ou est le compteur, mais apparament ils ne peuvent rien faire… Je vais rester une nuit de plus et voir demain si le compteur est peut etre arrive. La ville me plait beaucoup. Les multiples influences sont toujours tres visibles (ottomanes, austro-hongroise, socialiste…).

Aujourd´hui, 21.03. le compteur n´est toujours pas arrive…. Je decide d´en acheter un nouveau, sinon je ne sais pas combien de temps je vais rester… Les gens du magasin sont content de voir mon velo, tout comme les velos des voyageurs qui s´arrete ici et parfois meme dorment dans le magasin. Nous allons nous recontrer ce soir pour manger. Demain je reprends la route.

I’m in a hotel direct to the old town of Sarajevo. The call to prayer woke up at 5:00. I sleep a few hours more. After a breakfast in the old town, I started to visit around the city. I go to the post office to see if my new counter arrived. It didn´t… I called Sigma to see if they know where is the bike computer, but apparently they cannot do anything… I’ll stay one more night and see tomorrow if the bike computer may be here. I really like the city. The multiple influences are still very visible (Ottoman, Austro-Hungarian Socialist …).Today, 21.03. the bike computer is still not in Sarajevo…. I decide to buy a new one, otherwise I don´t know how long I’ll stay… People in the store are happy to see my bike, just like the bikes of travelers who stop here and sometimes even sleep in the store. We will meet us tonight to eat. Tomorrow I´ll take the road again.